Accueil > parents d'élèves > Vote des horaires d’école 2014-2015 au conseil d’école extraordinaire du 27 septembre

Vote des horaires d’école 2014-2015 au conseil d’école extraordinaire du 27 septembre

Refondation de l’école, réforme des rythmes scolaires, et aussi aménagement des temps de l’enfant sont au programme pour l’année prochaine à Saint-Pierre du Vauvray.
Ce conseil d’école extraordinaire a rassemblé les enseignants et les parents d’élèves des deux écoles, ainsi que la mairie. Les 6 enseignants étaient présents (1 par classe), les 6 parents élus titulaires (1 par classe), et le DDEN (M. Betton) et la municipalité était présents et ont participé au vote.
Le but était de débattre, décider et voter des horaires d’enseignement l’an prochain. Les horaires d’enseignement uniquement. Mais ceux-ci seront déterminants pour établir la journée et la semaine de l’enfant, comprenant tous les temps : temps d’enseignement, temps périscolaire, et temps pédagogique.
les temps de l'enfant correspondent-ils à ses besoins ?

Une heure et demi pour débattre de la nécessité d’adapter les horaires de l’école aux besoins de l’enfants, et non d’adapter les horaires des enfants aux besoins des adultes ou aux seules questions des finances…
A la rentrée de septembre 2014, la loi de refondation de l’école s’appliquera dans toutes les écoles de France.
Cela aura de grandes conséquences sur les rythmes de l’enfant, les rythmes de l’école et les rythmes des personnels qui y travaillent, incluant les employés de la commune, les enseignants, ET aussi, et ça c’est très nouveau, les animateurs et organisateurs de ce nouveau temps proposé par cette loi : le temps éducatif.
Les associations participeront à ce temps éducatif, et à l’inverse, elles verront chambouler leurs plannings, que ce soit le mercredi et le samedi, mais aussi les soirs de semaine. Elles seront surtout impactées dans le cas où le mercredi serait choisi.
Ca affectera le temps familial, du fait du rétablissement de la cinquième demi-journée, et en réduisant la fatigue des enfants. Le temps en famille, à la maison, le temps libre, le temps de sommeil influe sur les temps d’école, et inversement, un bon équilibre des temps jouera sur les activités en famille, l’humeur, l’état de fatigue.
2 questionnaires, 2 scénarios :
  1. La mairie a tout d’abord adressé un questionnaire dans les boîtes aux lettres des parents (sauf nous, qui ne l’avons pas reçu, mais nous avons eu une copie par des parents d’élèves).
    14 questionnaires auraient été retournés en mairie.
    Sur les 13 questions posées, cinq questions abordaient les rythmes scolaires :
    • L’école le mercredi matin ou le samedi matin ? Une question “sèche”, posée sans explications et sans préciser qu’il n’y aurait pas de cantine le mercredi matin. Cela a encore été dit et redit lors de la réunion.
    • L’heure de début de classe, 8h30, doit-elle être avancée ou reculée ?
    • L’heure de fin des classes (temps d’enseignement) l’après-midi doit-elle être avancée à 15h30, avancée à 16h ou maintenue à 16h30 ? Il s’agissait de comprendre que c’était bien le temps d’enseignement du programme, dispensé par les enseignants, et non la fin de l’école qui finit, elle à 16h30 et inclue ce nouveau temps pédagogique.
      Si on garde une école qui commence à 8h30, et qu’on choisit de terminer le temps d’enseignement à 16h30, cela oblige d’avoir une pause méridienne qui dure entre 2,5h et 3h par jour. Ce qui, au regard de la situation actuelle et des équipements est excessif.
    • Les deux autres questions portent sur durée de la pause méridienne. Voulez-vous conserver une pause-déjeuner de 2h ? Etes-vous favorable à un allongement de la pause-déjeuner ?
    C’est un scénario qui préconisait d’augmenter la pause méridienne.
    Si l’on choisit de commencer les cours à 8h30 et de finir l’enseignement à 16h30, il y a obligatoirement 2h30 ou 3h par jour de pause entre le midi.
    Or cette pause méridenne, le maire l’avait qualifié par ailleurs “d’anarchie totale à des moments”. L’allonger encore plus a paru inapproprié aux enseignants comme aux parents.

  2. Face à ce scénario, les équipes pédagogiques ont proposé de leur côté 3 emplois du temps dans leur questionnaire (près de 80 retours de questionnaires).
    Par consensus à la suite d’une réunion entre directeurs d’écoles et municipalité, ceux-ci sont revenus sur le raccourcissement de la pause méridienne, en la laissant à 2 heures, comme c’est le cas aujourd’hui.
    C’est donc un scénario qui ne figurait pas dans les questionnaires, mais une proposition tenant compte du refus de la municipalité de baisser les heures du midi. En bleu les horaires d’enseignement qui ont été votés :
horaires
Ce sont les zones en bleu, l’enseignement qui a été voté. Les zones en jaunes sont les heures de périscolaire (garderie, cantine), en orange et en vert, les temps où les nouvelles activités vont pouvoir se déployer lorsque le PEDT sera mis en place.
Les heures d’ouverture et de fermeture d’école ne changent pas, en dehors de la demi-journée supplémentaire. Dans tous les cas, les enfants peuvent rester jusqu’à 16h30.
Les horaires présentés ci-dessus ont été votés par 12 voix pour et 3 abstentions (la municipalité et un enseignant se sont abstenus).
La journée d’école commencera à 8h30, pas de changement de ce côté là. Mais la classe finira à midi. Si le matin, les enfants sont encore fatigués, il y aura la possibilité d’aménager un “sas” pour prendre le temps de commencer la journée tranquillement, et non dans l’énervement. Puis de profiter autant que possible du matin pour pour les activités nécessitant concentration et attention.
A midi intervient la pause méridienne. C’est un creux de vigilance physiologique qui marque le milieu de la journée, à tout âge. Une pause méridienne d’au moins 1h30 est nécessaire et obligatoire. Il s’agit bien là d’un moment de pause, et non pas d’un moment qu’il faut remplir d’activités. Nous n’appelons pas la pause du midi “activités méridiennes”…
Avec 2 heures le midi, dont 1h30 de vraie pause méridienne, les enfants pourront avoir une activité, un autre sas avant de reprendre les cours pour du contenu moins coûteux en attention que le matin. Jusqu’à 15h où les enfants peuvent de nouveau faire de efforts cognitifs.
A partir de 16 heures, les enfants retrouvent une période de métabolisme élevé, propice aux activités physiques et sportives. C’est le moment qui est choisi pour la fin des cours (15h30 ou 16h), et le début du temps éducatif.
La mairie, qui s’est abstenue, pourra si elle le souhaite proposer son propre scénario à l’éducation nationale, et ce serait alors le DASEN (Directeur Académique des Services de l’éducation nationale) qui choisirait l’une ou l’autre de ces propositions.
Le maire et son adjointe ont affirmé et confirmé leur intention de s’engager dans la construction d’un PEDT, ce qui est une bonne chose.
Le temps éducatif, c’est la nouveauté : c’est un temps où seront proposées des activités culturelles, sportives, ludiques aussi, qui seront offertes aux enfants pendant le temps de l’école, mais sur un temps qui n’est ni le temps scolaire, ni le temps périscolaire.
Le temps éducatif ne vient pas en concurrence, mais en complémentarité des deux autres.
Qui seront les animateurs et les encadrants des enfants sur ce temps ? Et bien, ça aussi c’est nouveau, car nous devrons faire appel à toutes les ressources disponibles : personnel municipal, et aussi associations, et aussi enseignants, mais sur la seule base du volontariat.
Le temps éducatif se distingue également du temps périscolaire à l’école du fait du taux d’encadrement exigé, et des qualifications demandées.
Au moins la moitié des personnels encadrants disposera d’une qualification concernant l’enfance (BAFA ou BAFD pour les plus connues), et 25% engagés dans un parcours de formation pour les obtenir.
Le but de ce temps éducatif ? Continuer de contribuer à l’éducation des enfants et à leur épanouissement, et cependant hors cadre du programme scolaire. Activités sportives, culturelles et ludiques seront proposées selon qu’on disposera des ressources, c’est à dire des gens ayant les moyens de les dispenser.
C’est le travail qui a été commencé l’année dernière, et les premiers contacts avec la communauté pédagogique ont été enthousiasmants. Enthousiasmants parce que positifs et cordiaux, les associations veulent participer, les enseignants les incluent dans la communauté, et participeront aussi à ces activité sur la base du volontariat, et parce qu’on a vu une dynamique entre bénévoles et associations qui comprennent les enjeux de cette refondation.

Si vous voulez entamer une discussion, vous serez le (la) premier(e) à donner votre avis...

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)